Garde d’enfants à domicile en anglais 3 à 11 ans

La vie d’expatriés en Australie

La vie d’expatriés en Australie est un rêve devenu réalité pour de nombreux français. En dix ans, leur nombre officiel a augmenté de plus de 35%*.

beachhouse-1081611_640

L’histoire d’Adèle, Pierre et Lucie

Adèle et Pierre sont un couple de français globe-trotteurs. Cambodge, Malaisie, Bulgarie, Nouvelle-Zélande… les frontières ne leurs font pas peur. C’est après un an de voyage en Australie qu’ils se décident à s’installer à Melbourne, en Australie. A travers son blog, Adèle partage avec ses lecteurs ses voyages, les bons plans australiens, mais également sa vie d’expatriée. Deux ans après l’arrivée de sa famille sur le sol australien, elle revient sur les difficultés que peut entraîner ce changement de vie au quotidien, comme de recommencer une vie sociale de zéro par exemple :

« Des connaissances il est facile d’en avoir. Nous rencontrons de nouvelles personnes sans cesse, mais en tant qu’expatriés on est souvent amené à rencontrer d’autres Français, ou d’autres nationalités, bref des gens plus ou moins de passage. Si bien que souvent on s’attache à peine qu’on doit déjà dire au revoir. »

Mais Adèle partage aussi le challenge que représente cette expérience unique :

« On en apprend littéralement tous les jours, que ce soit du point de vue purement linguistique, sur la société australienne, ou sur nous-même. C’est aussi la multiplication d’expériences (voyages, expatriation) qui nous permettra de savoir ce qu’on veut vraiment faire de notre vie, au bout du compte. »

Et surtout ! Ils parlent d’une belle expérience, de beaucoup de nouvelles rencontres, de découvertes quotidiennes. S’expatrier donne envie de voir toujours plus de nouveaux endroits, de continuer à voyager, d’en apprendre plus sur les cultures locales et de découvrir un pays sans être un touriste.

L’histoire de Lucie

Partons maintenant du côté de Perth, où vit Lucie. Cette petite fille de 10 ans habite en Australie depuis maintenant un an et elle nous raconte l’école australienne.

Le système éducatif australien est très différent du nôtre. L’école commence à 8h30 le matin et se termine à 15h. Lucie nous raconte :

« On (les élèves) s’assoit beaucoup par terre, sur le tapis, pour écouter une leçon, une histoire…

Les maîtres ou maîtresses sont moins sévères. Ils nous complimentent souvent sur tout ce qui est bien. Quand je dis souvent je veux dire “tout le temps”. On fait plus de sport (comparé à mon école en France). On sort souvent pendant un cours pour faire un peu d’exercice : courir autour de l’école, s’étirer, jouer un petit jeu (comme un, deux, trois soleil) et on a un Festival de Sport tous les ans. On fait des rencontres sportives avec d’autres écoles. »

Si une école publique coûte environ 1000 dollars, une école privée (le plus souvent non-mixte) peut coûter 25 000 dollars l’année. Comme l’explique une expatriée, vu le coût des études, les parents se sentent d’autant plus impliqués dans la vie de l’école et l’éducation de leurs enfants. Le système d’assemblée, ce regroupement organisé une fois par semaine, visant à rassembler les élèves et féliciter les meilleurs résultats et comportements, permet aux parents d’assister régulièrement à une partie du quotidien de leurs enfants.

Cette école qui semble mettre la priorité sur le bien-être de l’enfant, comporte d’autres particularités. Par exemple, comme l’explique Lucie, l’utilisation unique du crayon à papier, le système d’une cantine dans laquelle les élèves choisissent leurs repas ou encore l’importance du recyclage au quotidien.

Pour les petits comme pour les adultes, en couple ou en famille, l’expérience d’expatriation est une étape unique au cours d’une vie. Un sentiment fort se dégage également chez la plupart des expatriés : ils se sentent « plus français » en étant dans un autre pays qu’ils auraient pu l’être en France.

Cependant, malgré un fort engouement pour les départs, quasiment 50% des expatriés reviennent en France au bout de quelques années !

Et vous, quelle destination choisiriez-vous pour tout quitter et vivre ailleurs ?

*Ministère des affaires étrangeres français

 

Sources :

http://tourdublog.com/australie/sentiments-expatries.php

http://www.australia-australie.com/articles/les-petits-australiens-lecole

http://www.lepetitjournal.com/perth/communaute/159399-scolarite-l-ecole-primaire-australienne-vue-par-un-enfant

http://www.statistiques-mondiales.com/francais.htm

 

 

Comments

comments

12-30 mois

1---6-a-30-mois---LBP-Slideshow-8

Ateliers d’éveil à l’anglais basés sur la musicalité de la langue anglaise

En savoir plus sur l'atelier 12-30 mois

3-4 ans

2---3-ans---LBP-Slideshow-5

Ateliers ludiques et interactifs pour initier en douceur les jeunes enfants à l’anglais

En savoir plus sur l'atelier 3-4 ans

4-5 ans

3---4-a-5-ans---LBP-Slideshow-13

Chansons, jeux, histoires pour donner le goût de l’anglais aux enfants.

En savoir plus sur l'atelier 4-5 ans

6-7 ans

4---6-ans---LBP-Slideshow-2

Ateliers pour les 6 et 7 ans axés sur la compréhension et l’expression orales

En savoir plus sur l'atelier 6-7 ans

Nanny Agency

7-8-ans

Garde d'enfants en anglais à domicile avec activités ludo-éducatives

En savoir plus sur l'atelier Nanny Agency

8-10 ans

Philippe Rigault-16

Ateliers conçus pour les plus grands pour gagner en aisance à l’oral et à l’écrit

En savoir plus sur l'atelier 8-10 ans

11-15 ans

11-15-ans

Ateliers pour soutenir vos adolescents dans leur parcours scolaire

En savoir plus sur l'atelier 11-15 ans

16-22 ans

16-22-ans

Cours pour aider lycéens et étudiants dans leur parcours d'études

En savoir plus sur l'atelier 16-22 ans

Adultes – Loisirs

adultes-loisirs

Cours destinés aux adultes en loisirs ou intensifs pour tous niveaux

En savoir plus sur l'atelier Adultes – Loisirs

Professionnels

photo-formation-pro

Formules sur mesure pour les actifs et les indépendants         

En savoir plus sur l'atelier Professionnels
Haut de page